RÉSUMÉ DES CHAPITRES

CHAPITRE 1

Ce chapitre commence par la mort du personnage principal, contrairement à la majorité des romans. L’adolescent voit son corps descendre vers les abimes de l’océan, avant de se diriger vers une lumière éblouissante. Quiconque dans sa situation paniquerait. Observer son monde et les siens disparaître derrière un rideau efflorescent lui engendre une tristesse incommensurable. Le rebelle affronte la voix qui l’oriente pour ensuite s’engager vers l’inconnu dans un trou de vers ressemblant à une gueule de dragon où règne l’incertitude. Tout ça le traumatise. Solen est entouré d’un voile de mystère. Que va-t-il lui arriver ?

CHAPITRE 2

Se réincarner dans le corps d’un oiseau passionne Solen, qui a toujours désiré en être un. Cependant, sa vie dans ce nid avec sa fratrie l’ennuie et le désole. Se transformant en un aigle majestueux, l’espèce dominante de la planète Naturix où y règne un panorama grandiose, il exécute des acrobaties aériennes prodigieuses. Par la suite, il devient le monarque, le vénérable seigneur de la forêt, et il est aimé par les habitants de son canton. Cherchant la Vérité et sa famille, il survole Naturix en tous sens avec sa compagne Kokotte pour constater qu’elles n’y sont pas. Sur une île, il rencontre toutefois une étrange pieuvre, se métamorphosant régulièrement en une luciole, d’un autre monde qui lui fait découvrir une partie de la réalité tout en l’entretenant de son ancienne vie aquatique sur son astre Aguazul. Solen comprend l’importance de la nature et du silence pour mieux méditer et communiquer avec les esprits. Il apprend que la morale n’a aucunement besoin d’un dieu, de commandements et de lois inscrites dans des livres sacrés pour s’imposer. Elle est innée.

CHAPITRE 3

Durant un orage, perché sur une haute branche, l’oiseau Solen se souvient de sa vie avant sa noyade. Qu’il était heureux ! Sur sa planète d’origine, Déesse Gouapizyma, la tribu de l’hominoïde Solen vit dans des grottes d’une colline bornant un ruisseau. Ces primitifs fabriquent quelques outils élémentaires pour survivre. Son grand-père Ciélo a pour tâche la surveillance du feu, qu’un ancêtre avait réussi à domestiquer en le conservant dans un cercle de pierre. Le père de l’adolescent invente la première chaumière, que le moindre vent ébranle. Le toit leur tombe souvent sur la tête. Ciélo réfute la thèse des siens affirmant que la Déesse Gouapizyma a engendré le monde puis s’est cachée et il cherche la Vérité entraînant Solen à travers son continent. Revenant bredouille, Solen décide de se rendre sur la seule île qui accompagne leur territoire, croyant qu’un sage y loge. Sur celle-ci, une unique rose, sa princesse, l’habite. En regagnant son canton, son tronc se brise et le voyageur se noie. L’aigle majestueux meurt à la suite d’une longue vie auprès de sa chatte Kokotte et d’un aigle-amie.

CHAPITRE 4

Sur la planète Nazistal, Solen se réincarne en cyborgs, nommé soldagimérios. Deux généraux-dictateurs, qui ne vivent que pour la guerre, ont uniquement deux doigts destinés au clavier de leur ordinateur, une cavité cylindrique au creux de leurs mains servant pour la manette de leur jeu vidéo et un singulier œil braqué sur un énorme écran. Tout le corps de la chimère Solen, appelé Mario, devenu un zombie totalement soumis à ses supérieurs, est conçu anatomiquement pour le combat. Dans cette société platonique, la religion et la foi y sont absentes. Seul l’existentialisme athée y est toléré. Il n’y a aucune ambition et liberté d’expression chez le peuple nazistalien. Toutes les ressources de ce monde sont consacrées à la guerre. L’enjeu des batailles est l’échange d’édifices entre les deux officiers. Contrôlés par leurs électrodes cervicales reliées au jeu vidéo, les cyborgs s’affrontent dans différentes zones de combat dans lesquelles ils font face à des monstres. Leur objectif est la destruction de la statue de la Liberté. Refusant de collaborer à la réserve d’ADN, Mario est jugé et condamné à la peine capitale. Devant le peloton d’exécution, il souhaite stoïquement la mort, préférable à cette vie austère.

CHAPITRE 5

Sur la planète Krindieu, Solen sous le nom de Mémito, vit avec sa demi-sœur Patita au sein d’une famille très religieuse. Désirant lui épargner un mariage forcé avec un être odieux, l’enfant demande au sage Piloucar de les épouser. Il s’y oppose farouchement. Dans leur communauté centrée autour de l’agriculture, la grande majorité des mâles travaillent aux champs. Les pasteurs règnent en maître et appliquent la loi répressive réduisant les femmes en esclave. Les châtiments corporels pleuvent dans cette société où les versets sataniques de leur religion orchestrent leur vie. Sa sœur Patita, âgée de quatre ans, fantasme pour oublier la dure réalité. Pour elle, tout est vivant, même le lac. Mémito éclate son désespoir lors d’un cours de religion et critique leurs croyances. Debout sur son bureau, il débite ses opinions. Alarmée, la police morale, à la suite d’un procès bidon, l’enferme en prison pour le rééduquer. Retournant parmi les siens, il fuit à cheval avec sa sœur dans la forêt damnée où habitent des filles maltraitées par leur milieu familial, ramenées par la responsable Franda. Enragés, son père et le futur époux de Patita envoient leurs chiens attaquer le groupe. Afin d’éviter d’autres assauts, Mémito rentre chez lui pour inventer une histoire diabolique sur la vie dans cette forêt maudite, interdite aux citoyens, et les dangers des chiens gobeurs d’âme, influencés par les démons. Son plan va-t-il réussir ? Un tribunal religieux le condamne à la décapitation. Il revient sous la forme d’un fantôme pour aider le groupe de réfugiées.

CHAPITRE 6

Né femelle sur une nouvelle planète et portant le nom d’Haïba, Solen se considère comme un mâle dans son corps de jeune fille de seize ans et évite les prétendants masculins. Elle appartient à une race d’hominoïdes très semblables aux terriens, les Multidios. Cette communauté niche dans les étages d’une forêt. La cime des arbres ressemble à un champ de fleurs sur lequel les gens voyagent et au sous-sol les boutiques et fabriques y sont établies. Dans cette société règne une multitude de dieux que chacun doit respecter ainsi que la réincarnation de leurs proches dans tout ce qui vit à l’exception d’un animal, la blazérine. Une inspiration divine d’un moine consacre cet animal sacré et interdit de le manger. Le peuple se laisse mourir de faim. Haïba tente désespérément de convaincre sa bien-aimée et sa famille de se nourrir. Va-t-elle réussir ?

Par la suite, Haïba se rend en barque sur un autre continent où la gigantesque lune est adorée. Capturée par des guerriers, elle devient la femme esclave du grand-prêtre Blâblâ. Dans une ville l’Empire de la Lune, qui est isolée de la jungle par de hauts murs, elle brave son époux et elle tente de libérer les femmes esclaves qui sont enchaînées dans leur cuisine, pendant que leurs maris livrent bataille aux cités voisines. Des sacrifices rituels la répugnent profondément et elle songe à y mettre fin. Deux autres défis, qu’elle doit surmonter avant d’essayer de quitter ce lieu bizarre.

Ses objectifs atteints, après quelques jours de marche, Haïba aboutit chez les Coucoux, un peuple pacifique qui vit à l’intérieur d’immenses arbres. Les sages veuves de ce peuple l’accueillent et lui font participer à un rituel sur un lac où dansent les dieux pour se moquer de leurs fidèles. En interrelation avec les esprits d’un autre monde, elle développe un pouvoir phénoménal. Deux siècles plus tard, sur le sommet d’un petit mont, Haïba s’élève et fusionne avec un rayon, pour disparaître de cette planète.

CHAPITRE 7

Sur la planète Caminos naquit Solen, sous le nom de Nikaya, un être asexué. Sur l’unique continent dépourvu d’habitations et sillonné de routes qui aboutissent à des lacs et à des océans y vivent quatre races dont les gracieux hominoïdes rabais. Aux pontons, les marins et pêcheurs brotruis traquent leurs prises avec les Rabais, qui résident dans des roulottes maison tirées par d’énormes animaux, les wiwis. Les caravanes de Rabais, une communauté entière, se déplacent presque constamment. Ils sont souvent attaqués par de féroces primates. Nikaya vit avec le mage Zacko et son ami Miliano. Enlevé par ces singes, il essaie de rejoindre le groupe. Dans cette société, il découvre une autre facette de la philosophie religieuse et fait des trouvailles importantes : comme pour les croyances, les chemins de Caminos ne mènent nulle part. Il faut construire le sien.

CHAPITRE 8

Solen se réincarne sur la Terre à l’époque de Jésus sous le nom de Faroklamon. Aidant son père égyptien, l’artiste Rêman, à calligraphier les parois des tombes, Solen découvre le mystère qui a contribué à la naissance de la religion chrétienne. Le mot KRIST est le nom donné à l’énergie divine présente en chacun ; qui dort et peut être réveillée. C’est le soleil dans le cœur et dans l’esprit. Son patriarche lui décrit sa méthode pour que la force des esprits soit en lui et l’oriente vers la Vérité. Pour parfaire son enseignement, son oncle Ricaman lui paie des voyages à travers le monde connu.

Tout près de Memphis, l’égyptien rencontre Catammon, un philosophe existentialiste. En présence de sa trentaine d’adeptes, le patriarche introduit Faroklamon aux notions métaphysiques telles que le Zoi, l’Animas et il identifie la vraie nature de Voces. Il découvre le Pouvoir du KRIST en soi. Il connait enfin la raison de son existence dans ce monde physique. Le vieillard parle du Nirvana, des Ange-Fantôme, de la réincarnation et de l’expérience de l’amour.

Faroklamon se rend ensuite en Palestine pour devenir le confident d’Emmanuel dit Jésus, le Christ. Ex-élève de Catammon, Emmanuel essaie de mélanger le message divin du KRIST en soi avec le dogme hébraïque, se révélant un échec. Faroklamon lit au prêcheur des passages sataniques de la Bible qui relate le côté belliqueux et sadique de son dieu, qui le désoriente un peu. Puis, l’Égyptien participe avec Joseph d’Arimathie et avec Nicodème à son sauvetage d’une longue agonie sur la croix et fuit avec lui dans un autre pays.

CHAPITRE 9

Pour son dernier voyage, Solen rencontre les descendants des terriens, qui ont dû abandonner leur planète évitant une grande catastrophe. Sur cet Eden ne se rencontre aucune religion. Que des philosophes et des sommités intellectuelles. Dans ce monde de paix et d’une douce quiétude, avec sa bien-aimée, fatigués des mêmes discours des érudits de leur quartier, ils défient l’autorité et en visitent un autre. Ils croisent Rébo, le magicien et cosmologiste qui, se servant du raisonnement cartésien à travers les recherches scientifiques, leur révèlent la réalité existentielle. Par des déductions logiques et aidé par la cosmologie, Rébo démontre l’éternité de tout, même de soi. Aucunement besoin d’une divinité pour l’expliquer. Néanmoins, les esprits du monde métaphysique règnent sur le cosmos et engendrent la force présente en chacun de nous, nommée le KRIST, qui peut se développer en un pouvoir surnaturel.

CHAPITRE 10

À son retour sur sa planète d’origine, Gouapizyma, ses parents et amis seront-ils décédés depuis longtemps ? Va-t-il se souvenir de ses réincarnations et des révélations des sages ? Pourrait-il enseigner à son peuple illettré ce qu’il a appris ? Vont-ils en faire une religion comme sur la Terre ?

© 2023 par Médecine Chinoise. Créé avec Wix.com

  • b-facebook
  • Twitter Round
  • b-googleplus